Deux Technologies ?

Les Lasers

L'idée étudiée ici serait que certaines observations seraient le résultat de technologies humaines… celles ou les lumières ont eu des déplacements extrêmement rapides. Il fallait étudier cette possibilité.

Il est possible de produire dans l'air une boule de plasma avec des lasers au moins de deux manières.

Par focalisation d'un laser infra rouge comme dans la vidéo ci dessus, ou en intersectant deux lasers infra rouge. Dans ce dernier cas, un des deux lasers est extrêmement puissant, l'autre est juste assez puissant, pour déstabiliser le laser principal. On exploite la forte non linéarité de la propagation du faisceau laser dans l'air aux hautes énergies (fort champ électrique). Ce phénomène est connu et décrit ici : http://en.wikipedia.org/wiki/Self-focusing. Voir Kerr-induced self-focusing & Plasma self-focusing. L'intersection des deux produit un effondrement de l'onde du faisceau principal et la production d'une boule de plasma.

J'ai l'impression, suite à quelques recherche internet, qu'il se pourrait bien qu'un laser pulsant à un rythme ultra sonique avec des impulsions picoseconde voire femtoseconde soit inaudible parce que l'onde sonore autour de la boule de plasma à chaque impulsion n'est pas supersonique. C'est cette première vidéo ⇒

Weak shock propagation is evident. The wave speed is Mach 1, corresponding to a weak acoustic disturbance. Compare this with a ns laser induced breakdown where much higher shock speeds are observed at early times (often modeled as a Taylor blast wave).

Les USA disposent aujourd'hui de la technologie pour embarquer un laser mégawatt (puissance moyenne) dans un avion et concentrer le faisceau sur une cible de petites dimensions. Le tracking peut-être fait par radar si il y a une cible matérielle ou par analyse d'image. Mais c'est une usine à gaz. Il faut un boeing 747 complètement truffé d'électronique et d'optique pour produire un faisceau laser de 1MW capable de détruire une cible type missile à une distance de l'ordre de 100km.

Dans cette seconde vidéo, le laser est pulsé à une fréquence de l'ordre de la centaine de hertz. Ce qui produit ce bourdonnement puissant. Dans la troisième partie de la vidéo, on constate un phénomène très particulier, en aval de la boule de plasma, le faisceau laser infrarouge est déstabilisé, il n'est plus cohérent, il s'étale sur un cône large et sa longueur d'onde repasse dans le domaine visible (et peut-être aussi dans d'autres fréquences comme les UV ou les rayons X). En gros, il y a un fort élargissement du spectre.

Dans la dernière partie de la vidéo, celle du disclosure project ci dessous (press play), l'idée serait que ce que Don Phillips a observé près de l'area 51 (fin de la vidéo) pourrait être ce type de technologie, à une époque où on n'était pas capable de produire des impulsion laser ultra-brèves et à des fréquences ultra-soniques. D'où l'énorme bruit qu'il entendait.

  • Des lasers de puissance tirés depuis : sol, avion, ballon stratosphérique ou satellite ?

Alors, si le laser principal était tiré du haut (avion, ballon stratosphérique, satellite), vers le sol, au vu de la vidéo ci dessus prise dans le labo cela devrait produire beaucoup de lumière selon un cône. Ce cône intersecte le sol sur une ellipse. Une grande quantité de témoins devraient alors voir une lumière intense depuis le sol. Mais si cette lumière est simplement dans le visible, l'objet vu restera de la taille de la boule de plasma. Elle ne peut pas raisonnablement être de très grandes dimensions absolues. J'imaginerai mal une boule de plasma de plus de 1m de diamètre simplement à cause de la puissance gigantesque qu'il faudrait fournir. A moins qu'avec des impulsions ultra brèves, ça change tout ?

Il se pourrait par exemple que certaines caractéristiques spectrales de la source de lumière perturbent la capacité du cristallin à focaliser l'image de la source sur la rétine. Dans ce genre de situation, le contour de l'image est flou. C'est ce qui fait qu'on voit flou les lampes noires. Ce n'était pas le cas car les témoins décrivent que les sources de lumière étaient effectivement étendues, mais que leurs bords étaient nets.


Les plus légers que l'air

J'ai aussi fait quelques recherches sur le probleme des plus legers que l'air (LTA). Les USA ont eu un regain d'intérêt pour les LTA à partir du début des années 80 (rapports ILC DOVER pour NASA et GODDARD). Il est interessant de suivre la consommation d'helium aux USA pendant les années 90. Il y a une pointe juste avant 1997. Et plein d'autres choses… La principale application serait des plateformes de grandes dimensions, en très haute altitude. La fonction serait comparable à l'AWACS, mais pour couvrir une zone encore plus grande, et avec le transport d'une quantité de matériels bien plus grandes. Contres mesures, observation radar et leures radar (brevets à l'appui) sur de très grandes surfaces. Ces LTA seraient aussi très interessants pour le transport aérien de très grandes charges utiles.

L'Helium

  • L'Helium est stocké aux USA. Ce sont des réserves stratégiques 1)
  • On peut noter un doublement de la consomation d'helium (other category) rapporté par le département de l'intérieur entre 1993 et 1994, puis c'est revenu en 1996 au niveau d'avant !
  • A partir de 96, il n'y a plus eu de statistiques indiquant la répartition détaillée de la consommation de l'helium…ce qui ne permet plus d'y distinguer la proportion qui sert aux LTA “The U.S. Department of the Interior releases annual reports that discuss the supply and demand for helium. The domestic helium consumption portion of these reports is based on surveys, conducted every 5 years or so, of helium wholesalers. These surveys track domestic use in 18 categories. Although the gross amount of helium exported is known, there is only sparse information on its end uses. Even less is known about foreign production of helium. The last survey of domestic helium wholesalers was in 1995 and the one before that was in 1991. Helium use is estimated using the results of these surveys as a baseline. US Patent 7614586 One problem that the committee confronted in analyzing the trends in helium usage during the 1980s is that the Department of the Interior reduced the number of categories of helium use it reported from 13 to 7—even though it currently collects data on 18 categories. This aggregation of the data made it difficult for the committee to follow helium use over time within each category. A second problem with the data reported since 1994 is wild variation from year to year in the estimates of the percent of helium consumed in each category. For instance, the percent of helium in the “other” category was reported to be stable at about 11 percent from 1985 to 1993. It jumped to about 22 percent in 1994 and then declined to 18 percent in 1995 and 13 percent in 1996.2)
  • One obvious use of helium is as a lifting gas. Unfortunately, this usage is no longer reported separately, making the amount of helium used for this purpose unknown. Because it is the most visible use of helium, however, it deserves mention in a separate section of this report. 3)
  • En 97, Congrès : la responsabilité de la réserve fédérale d'helium est passé du BOM bureau des mines Au BLM : bureau of Land managment du département de l'intérieur ! 4)
  • En 1996 : Vente de la réserve fédérale d'helium pour purger les dettes.. The Helium Privatization Act of 1996 (P.L. 104-273) was signed by President Clinton on October 9, 1996 S'ils sont malains, ils arriveront bien à le vendre au profit de l'état tout en l'exploitant à des fins militaires. Non ? 5)
  • Lors de l'écriture de ce document, le secrétaire devait avant mi 2003 avoir produit un rapport et conclusions qui précise si la vente à partir de 2005 présente un risque vis à vis de la sécurité nationale (entre autres) 6)
  • Au point que les USA manquent ou craignent fortement le manque d'helium dans un futur proche. “NASA's John F. Kennedy Space Center in Florida is also feeling the pinch. The center, which goes through a million standard cubic feet of gaseous helium per shuttle launch, uses it primarily to purge oxygen from shuttle engines and external tanks.” 7) La fusée Saturn V consommait environ 370 000 m3 d'hélium pour décoller
  • la pointe de consommation max en 1993, correspond à 6.471 millions de metres cubes.

Plateforme de Haute altitude

Attention, vous allez tomber à la renverse en voyant la forme des véhicules…
http://www.jpaerospace.com = implémentation du brevet US 7614586
http://www.jpaerospace.com/video/ATO_Animation.wmv
Brevets US 4896160, 5034751 Airborne Surveillance Platform
C'est un sujet très chaud.
darpa-isis-blimp

Concept ISIS (Integrated Sendor Is the Structure) du DARPA. La structure est l'antenne ! La charge utile peut représenter plus de 30% de la masse totale. L'astuce étant que l'envelope est utile.
Allez donc voir : http://thestealthblimp.com/
Je ne dis pas que c'est ça ! Mais c'est assez choquant.

Il est intéressant de voir que ILC Dover existe toujours et est impliqué dans le développement du LEMV en 2012 et ce, en association avec je vous le donne en mille : Northrop Grumman…

Ils utilisent le terme ISR (Intelligence, Surveillance,Reconnaissance). ILC Dover se charge de la partie “plus léger que l'air”.

Ici en copie un article de news de 2012 de Northrop Grumman sur le LEMV

Plateforme génératrice de leures radar

Petite digression sur la la vague belge : Image qui vient de http://thestealthblimp.blogspot.com/ qui n'existe plus. Montre que les traces radar sont disjointes par endroit, ce qui collerait bien avec l'imprécision d'un générateur d'échos artificiels dirigés vers plusieurs radars simultanément. Les radars des F16 ont été frabriqués par… des américains.
Traces Radar la nuit des F16

Transport de charges lourdes

Analyses

Analyse globale sur l'utilité des LTA par Darkbot sur le forum de the paracast.
What are the triangles by Richard Dolan Attention, il y a une erreur dans l'analyse de Richard Dolan : en belgique, les pilotes de F16 n'ont jamais eu contact visuel avec les triangles.