phoenix:study:hologrammes

Des technologies holographiques ?

Acculés, plusieurs chercheurs on envisagé que des technologies holographiques étaient à l'oeuvre.
Richard Motzer aurait été le premier à l'évoquer.
Randall Fitzgerald qui a enquête pour le Reader's Digest pendant 2 mois a développé cette idée.
Vous pouvez trouver ici, une sauvegarde de ses articles fournis gracieusement par Randall. Voici directement Le chapitre dédié aux hologrammes.

Voici les raisons qui poussent à penser cela :

  • Dans chaque petit groupe de témoins, ceux ci décrivent la même chose.
  • Cependant, il y a de très grosses différences de description entre les groupes.
  • On a pas 50 témoins tous les 500 mètres étalés dans toutes les directions
  • Il peut même y avoir un seul témoin dans une zone.

Fondamentalement, que permet de faire un hologramme ? Il permet de produire une image qui dépend de la direction de vue de l'observateur.

Les hologrammes 'classiques' 'mémorisent' dans un film photo les interférences d'un faisceau laser direct avec sa réflexion sur l'objet à imager. Le fantôme de l'objet apparaît si on éclaire le film juste avec le faisceau direct. Bien que j'ai trouvé des projets d'hologrammes animés en couleur fonctionnant sur ce principe (le principe fondamental de faire interférer des sources laser), même en 2010, la puissance de calcul et la complexité matérielle, et même le problème de la puissance laser semblent éliminer la faisabilité sur des surfaces imageante géantes.

Ce qu'on appelle les dispositifs “light fields” bien que ce ne soient pas des hologrammes au sens classique, permettent aussi cela. Ils permettent surtout beaucoup plus (faute d'arriver à faire la même chose avec des interférences). Ils permettent de produire des images animées et en couleur. Mais c'est particulièrement difficile à maîtriser techniquement.

La société hongroise Holografika a développé des écrans 'Holovizio' qui ont cette propriété.

Et maintenant, arrivons là ou je voulais vous amener :

Ces écrans Holovizio, de par leur conception présentent tous un artefact visuel plus ou moins prononcé. Bien que ces modèles présentés soient des prototypes d'exposition, sensés avoir été réglés aux petits oignons pour être parfaits, le fait est que l'artefact subsiste.

Cet artefact fait que les images noires montrent un effet de moiré / drapé le long de lignes verticales. Ce moiré se déplace sur l'image quand on tourne autour.

Regardez en particulier à partir de 10s :

Et bien maintenant, regardez ce témoignage de Terry Mansfield !

C'est ça ou bien ?

  • phoenix/study/hologrammes.txt
  • Dernière modification: 2019/11/17 21:32
  • de lcdvasrm