Reflexions

Ce que j'en pense après avoir cogité interminablement tout cela.

Le mot clé est bien plus expérience qu'observation

Il est frappant que les témoins décrivent une expérience vue sous une position statistiquement trop privilégiée par rapport à ce qui est observé. Trop de témoins voient l'objet de la même façon, sous un angle qui les fait observer la même chose. Comme si le show leur était destiné à eux seuls. Le témoin est donc central dans cette affaire. Pas de témoin, pas d'expérience. Cela pousse à penser que le phénomène est endogène.

On peut critiquer cet argument ; ce que fait Tim Printy. Il fait remarquer que les témoins exagèrent fortement les hauteurs angulaires, disant qu'un objet était à leur verticale alors qu'il n'est pas à plus de 60° sur l'horizon. On peut aussi critiquer l'argument statistique en disant que l'échantillon de population n'est pas uniforme. Ceux qui ont eu les meilleures observations ont été poussés à témoigner.

Hormis les vidéos des flares et le film du vol en formation V de Terry Proctor, l'absence de la moindre vidéo des événements autres est pour moi incroyable. C'est presque le plus paranormal au bout du compte. Mais comment cela est-il possible ? Les vidéos de 22h00 ont l'air très faciles à expliquer. Les flares “sont” des fusées éclairantes. Les objets de la vidéo de Terry Proctor “sont” des avions en formation qui passaient. Il y a cependant une coïncidence troublante : les lumières décrites par Terry, sont de couleur ambre comme les flares. Et la forte luminosité des avions comme si leurs projecteurs étaient orientés vers le sol est comparable à celle des flares. La forte luminosité des sources de lumière attachées aux objets apparentés à des avions au moment du passage au plus près de l'observateur est en elle même anormale.

Les nombreuses études (>=4)1) de triangulation faites avec les films indiquent que les films sont parfaitement compatible en principe avec un largage de fusées éclairantes d'un A-10. Cela fait partie de la procédure standard que de se débarrasser de ses fusées en fin d'opération, car il est interdit par mesure de sécurité d'atterrir avec. On voit dans les vidéos 8 sources de lumières. Cela correspond précisément au nombre de fusées dans un A-10 ! Ce qui est anormal est l'altitude de lancement. Les travaux de triangulation de Bruce Maccabee ont permis de déterminer que ces fusées ont été lancées à une altitude de l'ordre de 17000 pieds, en vue des hauteurs de la ville de Phœnix.
Dans le vidéo de Mike Krzyston, la première source de lumière n'est visible que pendant les premières secondes de la vidéo…

A savoir : Il y a une 9ème source de lumière, mais elle est nettement à gauche du chapelet. Et pourrait avoir été tirée par un autre A-10
Celle ci vient de la vidéo de chuck Rairdon. On arrive à y voir les 8 flares simultanément.
On voit aussi les 8 lumières dans la vidéo de Terry Proctor de 22h00.

Ces vidéos m'ont été gracieusement fournies par Mike Fortson.
Dans l'ordre : Terry Proctor, Chuck Rairdon, Mike Krzyston, Tom King. Plus ou moins lié : Lynne ketei. Vidéos Manquantes : Steve Blonder, Scott Montgomery.

Mitch Stanley a identifié grâce à son télescope Dobson que les sources de lumière en survol étaient tout simplement des avions en formation. Il en avait une très bonne visibilité. Il n'y a aucune raison de rejeter son témoignage. Le principe mécanique des télescopes Dobson, fait que c'est tout à fait vraisemblable qu'il ait réussi à pointer correctement. C'est un usage classique.

Par rapport à la vidéo présentant à droite, Mitch Stanley et George Judson, ils ne parlent pas de la même chose. Mitch a observé vers 20h30, George pense que c'était vers 22h00.


Il est certain qu'il y a eu autre chose d'observé que des flares et des avions en formation. Ce que décrivent bon nombre de témoins est STRICTEMENT INCOMPATIBLE avec des fusées éclairantes et des avions. Les vitesses angulaires sont très élevées. Cf les témoignages de Ann Baker, Seth Adams, Ozma Linderman et probablement la famille Watson. Qui plus est, Seth Adams (proche de Ann Baker) et Ozma Linderman (proche des Watson) ont fait des observations très particulières, quasi identiques, à des endroits différents et à des moments différents. Je pense vraiment que l'illusion d'éloignement ultra rapide sur chute de la luminosité ne s'applique pas à tous ces témoins.

Certains décrivent un objet matériel opaque porteur de sources de lumière et qui se déplace lentement. (Tim Ley, Mike Fortson, Famille Watson, Ozma Linderman)
D'autres des lumières en formation entre lesquelles ont peut voir les étoiles. (Ann Baker, Seth Adams)
Pour certains, les sources de lumières se déplacent lentement puis partent à une vitesse ahurissante. (Ann Baker, Seth Adams, Famille Watson)
La configuration relative des sources de lumière change pendant le vol (Ann Baker), y compris pour certains de ceux qui ont vu un objet opaque.(Tim Ley, Ozma Linderman, …)

D'un coté ce ne peut être un objet matériel conventionnel à cause des vitesses et accélérations énormes. De l'autre, si c'est un objet matériel et opaque, les sources de lumière peuvent quand même bouger relativement (observation de Tim Ley). Et l'orientation de l'objet par rapport à la trajectoire de vol viole complètement les lois de l'aérodynamique.

Un élément absolument frappant est la quasi parfaite continuité dans les détails des expériences des observateurs.

Mike Fortson en est l'exemple idéal : ce qu'il décrit est l'hybride parfait des expériences principales.

Son témoignage est le composite parfait des trois catégories d'objets principaux vus. On trouve dans ce qu'il décrit une évocation de…

  • les fusées de couleur ambre, configurées comme dans la vidéo de Mike Krzysten.
  • un effet visuel comme des vapeurs d'essence derrière des avions.
  • un objet noir structuré gigantesque porteur de forme triangulaire ou en V.

Mais il n'est pas le seul a décrire une sorte d'objet hybride de tout ce que les autres ont observé.

En janvier 2014, un nouveau témoin s'est fait connaître à Lynne Kitei. Comme pour Mike Fortson, son témoignage est le composite parfait des trois catégories d'objets principaux vus.

On trouve dans ce qu'il décrit

  • les fusées éclairantes, configurées comme dans la vidéo de Mike Krzysten (s'il y a un truc complètement dingue dans cette affaire, c'est bien ça).
  • un effet visuel comme des vapeurs d'essence derrière des avions.
  • un objet noir structuré gigantesque porteur en forme de boomerang.
  • L'objet observé est le plus structuré de tous. Il est tout simplement ahurissant dans ses détails.

En gros, il y a quatre catégories d'objets. Ils ont tous une caractéristique commune, la présence de sources de lumières ponctuelles ou étendues, de couleur pouvant aller du blanc au rouge en passant par le couleur ambre. Le placement est difficile parce que les témoignages sont assez uniformément étalés parmi ces catégories. Cette image tente de catégoriser, les témoignages exploitables de la soixantaine de témoignages du NUFORC avec toutes les formes intermédiaires. Pour référence, il faut consulter les rapports écrits du NUFORC (provenance). Je recommande aussi la classification de Tim Printy

quatrephenomenesclasses.jpg

Les 4 catégories sont représentées dans cette image :

  • en haut à droite : (0) ce qu'a filmé Terry Proctor, ressemble à des avions.
  • en haut à gauche : (1) des orbes en formations et sans structure les reliant. Ne cache pas les étoiles. Possibilité de déplacement ultra rapide. Possibilité de changement de configuration de la formation.
  • en haut au centre : (0.5) une configuration symétrique des lumières assez bien identifiée dans les témoignages ou les 2 lumières arrière sont en net retrait.
  • en bas à gauche : (2) un objet de grandes dimensions angulaires avec 5 sources de lumière intenses et une forte impression d'un objet porteur. La configuration des lumières ne change pas de façon évidente. En tout cas, elle reste symétrique. Déplacement lent sur toute la durée de l'observation. La plupart des témoins disent voir une masse noire qui cache les étoiles. Sources de lumières qui peuvent être ponctuelles ou étendues, mais toujours intenses.
  • en bas à droite : (3) les fusées éclairantes derrière les Estrella Mountains.

On voit tout de suite que les observations de fusées éclairantes (3) ne représentent qu'une petite minorité du total. Alors qu'il y a une bonne concentration dans la catégorie (2).

Ce qui est très troublant c'est ce mélange continu dans les témoignages

  • configuration relative des orbes qui évolue commun à (0),(1)
  • la couleur des sources de lumières qui change blanches, ambres, rouges commun à (0),(1),(2)
  • source de lumière de couleur ambre : commun à toutes les observations (0),(0.5),(1),(2),(3)
  • sources de lumières qui apparaissent ou disparaissent cachées par les montagnes (2),(3)
  • le nombre des orbes est variables dans les témoignages, avec une forte clusterisation autour de 5, mais on trouve toutes les valeurs entre 3 et 9 (le plus souvent des nombres impairs)

On pourrait attribuer la ressemblance (0)↔(3) à une coïncidence (ces objets ont été filmés tous les deux). Mais qu'il y ait encore deux autres types d'objets ressemblants, cela fait trop pour moi pour que ce soit le fruit du hasard.

Il y a donc un lien nécessairement très fort de causalité

ENTRE

(1)↔(0) OU (1)↔(3)

ET ENTRE

(2)↔(0) OU (2)↔(3)

le ou est non exclusif.

Il est raisonnable de commencer les raisonnements en attribuant (3) à une activité militaire.

Le témoin de Prescott à 19h30 et Mike Fortson à 20h30, décrivent dans une phase de leur observation, en des lieux très différents et dans une direction différente, une configuration de lumières qui évoque fortement la configuration des lumières des lumières filmées à 22h05 par Mike Krzyston et de nombreuses autres personnes.

TémoinPosition TémoinHeureDirectionInclinaison de la configurationParticularitéCouleur
Prescott WitnessPrescott, 100km au nord the phoenix19h30324°, survol jaune
Mike FortsonChandler, au sud de phoenix20h30du nord ouest au sud ouest23°Présence d'un décrochement dans la configurationrouge
Mike KrzystonMoon Valey, au nord de phoenix22h05220°10°Présence d'un décrochement dans la configurationjaune/ambre

Une flopée de faux souvenirs ?

Quelle que soit l'explication finale : elle est énorme.

Dans le cas de Timothy Ley, de toute évidence, ce n'est pas un bombardier B-2, mais il y a une étrange ressemblance avec le bombardier B-2.

  • Approximativement la même forme générale
  • Des arrêtes à angle droit quasiment comme le B-2.
  • Mesures de camouflage dans la domaine visible : la structure de l'objet est à peine visible (cependant, les 5 disques lumineux sur la surface inférieure sont très visibles)
  • Mesures de camouflage dans le domaine infra rouge : la surface inférieure est froide (se discute, mais basé sur le témoignage de Tim Ley qui décrit des effets visuels qui pourraient s'expliquer par un mirage froid observé sur la face inférieure)
  • Mesures de camouflage radar : pas de trace radar
  • Mesures de camouflage auditif. Vol silencieux : aucun bruit
  • Même apparence que le B-2 lors de l'éloignement : présence d'une protubérance bombée sur le sommet exactement comme le cockpit du B-2.
  • Voilure très fine, comme une lame de rasoir
  • Air fortement turbulent à l'arrière

Alors si cette chose vue par Tim est un objet (ce que je ne crois pas) de fabrication humaine (ce que je ne crois pas), ça a été fabriqué par Northrop Grumman.

Le B2 a été présenté au public officiellement en 1988. Il a été présenté en vol lors d'exhibitions. Cet avion est toujours le clou. Il impressionne fortement les spectateurs.

En voici un exemple lors d'exhibitions et en particulier au Rose Bowl National Anthem en 2009

Pendant un moment, avant d'avoir eu le détail de tous les témoignages, il semblait se dégager la possibilité qu'on ait affaire à deux technologies complètement différentes.

Certaines observations seraient obtenues avec des lasers, d'autres le seraient avec des plus légers que l'air.

  • La présence de la comète hale bopp assez précisément dans la direction dans laquelle beaucoup d'observateurs on repéré l'objet.
  • La ressemblance avérée, prouvée par la présence des vidéos entre (0) et (3), mais à des moments différents.
  • il y a une grande variété dans les observations
  • toute paire d'observations présente des caractéristiques communes, que ce soit la couleur, la trajectoire, la vitesse, la forme, l'aspect solide, la taille, le nombre de sources de lumières, l'apparence des sources de lumière. Une, plusieurs ou toutes ces caractéristiques sont partagées.
  • des incohérences ou détails d'observations, des discontinuités dans l'espace et le temps rendent STRICTEMENT incompatibles entre elles certaines paires de témoignages. Par STRICTEMENT, il faut comprendre des différences d'aspect telles, qu'on peut avec certitude affirmer que ces deux témoins ont eu une expérience sensorielle différente. La différence ne peut pas s'expliquer par une mauvaise mémoire ou un manque d'attention.

Ces éléments sont-ils uniquement attribuables à la faillibilité des témoignages qui auraient déformé un phénomène unique réel ?

Cela me semble difficile d'attribuer toutes ces observations à des erreurs d'interprétations (qui serait bien nombreuses) d'un fait unique.

Tout cela me pousse à penser qu'on a pas affaire à quelque chose de matériel. Une projection d'images dans le ciel colle mieux. Ou alors on aurait affaire à quelque chose de purement psychique.

Comme si on avait eu affaire à une répétition d'une sorte de variantes d'un show à des endroits éloignés, et à des moments différents.

Dans ce contexte, l'hypothèse que ce serait des vaisseaux extraterrestres en visite ne me convient pas.

Mobile, s'il y en a un : Je suis persuadé que s'il y a un mobile, il n'est pas la visite de la terre.

1)
Larry Lowe/Spectrum, Diletosso/Village Labs (2008/2009), Bruce Maccabee, Dr Lenny Rudin/Cognitech